L'ABBAYE ROYALE

Son histoire :

680 : Fondation par CALMIN et NAMADIE.

764 : Le roi PEPIN dépose à MOZAC les reliques de St AUSTREMOINE, premier évêque d'Auvergne.

1095 : L'Abbaye est placée sous la mouvance de CLUNY, avec l'honneur du premier rang parmi ses dépendances.

XIIe : On construit à MOZAC l'une des églises majeures de l'art roman auvergnat.

XVe : L'Abbaye est partiellement détruite par plusieurs tremblements de terre. Elle est restaurée en style gothique sous l'abbatiat de Raymond de MARCENAT.

1791 : L'Abbaye est vendue, en partie, au titre des biens nationaux. L'église abbatiale devient paroissiale.

 

Quelques précisions :

L'abbaye est fondée en 680 par Calmin, de famille sénatoriale romaine. Comte d'Auvergne et Duc d'Aquitaine, et son épouse Namadie.

Construction probable d'une première église en bois. L'abbaye est placée dès le départ sous la tutelle royale, elle est donc subventionnée et protégée.

Les reliques de Saint Austremoine (premier évêque d'Auvergne) sont transportées de Volvic à Mozac en 764 (ou 848) sur décision royale (Pépin le Bref ou Pépin d'Aquitaine). Les pèlerins affluent en masse, l'abbaye s'enrichit grâce à de nombreuses donations.

A l'époque carolingienne, une nouvelle église est construite sur le même emplacement (Mozat II), sensiblement aussi grande que l'actuelle. L'étage inférieur du clocher porche et la crypte sont les seuls éléments de cette époque qui nous soient parvenus. Un certain relâchement s'opère dans le monastère. Inquiet, l'évêque de Clermont, Durand, obtiendra du Pape Urbain II et du roi Philippe 1er le rattachement de Mozac à Cluny en 1095. L'affiliation à Cluny favorise la construction de l'église romane (Mozat III). Au XIIe siècle, elle compte parmi les grandes églises romanes d'Auvergne. Elle possède un déambulatoire avec des chapelles rayonnantes et une nef décorée de 52 chapiteaux. Le décor sculpté et les scènes historiées des chapiteaux sont considérés comme la production la plus remarquable de l'école romane auvergnate.

L'édifice sera victime au XVe siècle de tremblements de terre et s'écroulera en partie (le chur, les tribunes, le bas côté sud, le clocher octogonal au-dessus du transept)

L'abbaye sera restaurée en style gothique par l'abbé Raymond de Marcenat (1459-1470) : le collatéral et ses trois chapelles, le clocher avec des fenêtres ogivales, le chur. La voûte de la nef sera provisoirement remplacée par un plafond en bois jusqu'en 1741, date à laquelle les moines la reconstruiront à leurs frais. Les armoiries de l'abbé de Marcenat se retrouvent en de nombreux endroits de l'église.

A la révolution, les six derniers moines sont chassés. L'église devient paroissiale. Le cloître est démoli ainsi que certaines parties des bâtiments monastiques. Les bâtiments conventuels et les terrains sont vendus au titre des biens nationaux. La commune de Mozac et des particuliers se partagent alors l'ancienne abbaye.