HISTOIRE D'UNE DECOUVERTE

Le fossile d'un animal qui devait mesurer 3,50 m de long et 1,50 m au garrot a été dégagé. Il s'agit d'une découverte tout à fait exceptionnelle puisque aucun autre squelette de cette espèce na été actuellement retrouvé aussi complet.

Les premiers restes trouvés : des fragments d'ossements découverts lors de prospections paléontologiques sur le Mont-Libre en juin 1993. Ces indices, des morceaux de vertèbres, de côtes et d'os des membres ont permis aux paléontologues de partir sur la piste d'un squelette de Brachypothère vieux d'environ 23 millions d'années : le Diacerafherhim lemanense. Derrière ce nom barbare se cache un groupe de rhinocéros aujourd'hui disparu dont l'apparence et le mode de vie rappellent ceux des actuels hippopotames auxquels pourtant ils ne sont pas apparentés.

Pour schématiser, les rhinocéros sont de proches parents des chevaux et des tapirs, et comme eux, ils appartiennent à l'ordre des Pérïssodactyles (nombre impair de doigts). Les hippopotames sont de proches parents des cochons, des vaches et font partie de l'ordre des Artiodactyles (nombre de doigts pair). Ces deux grands groupes sont bien sûr des animaux herbivores.

A l'origine, l'animal était entier, en connexion anatomique. Il reposait sur le flanc gauche. Les travaux de la carrière, tout en permettant sa découverte, ont un peu endommagé le côté droit, la colonne vertébrale ainsi que le crâne. Le déblaiement du niveau fossilifère a permis de dégager "in-situ" (en place) le côté gauche de la cage thoracique ; la patte arrière droite sans le fémur (trouvé dans les déblais) ; les pattes antérieures, quelques vertèbres dorsales et du cou, les mandibules avec les maxillaires.

Cela a permis aussi de faire d'intéressantes observations : la disposition du cou et de la tête, le peu de déplacement des os et la nature du sédiment semblent indiquer que la bête est morte à la suite de l'assèchement du point d'eau où elle vivait.